Recherche        
3
Acheter sur Amazon

Les Proies [Blu-ray]

paru le02/01/2018

Membres possédant ce produit
Membres désirant ce produit lowoodPatrick-Jackboyoyochouchi27

Critiques et avis

Soyez rémunéré pour chaque avis pertinent déposé !

Critique de KakadoizoOn ne peut regarder le film de Sofia Coppola sans avoir à l'esprit le film originel de 1971, réalisé par Don Siegel et excellemment interprété par Clint Eastwood.
Si Sofia Coppola se démarque radicalement de son modèle, par l'esthétique et par les enjeux (ici, elle dresse surtout un portrait de femmes alors que Don Siegel donnait autant d'importance à tous ses protagonistes et faisait un film de survie, une extension de l'esprit de la guerre au coeur d'une pension de jeunes filles), il n'en ressort pas moins un film peu crédible, où l'action est faite de vides, de béances scénaristiques et où le message est noyé dans un rythme d'une lenteur abyssale qui frise l'ennui.
Là où Siegel menait une confrontation explicite entre un homme qui tente de survivre dans un gynécée des plus dangereux, où les passions les plus torrides le disputent à une sexualité réfrénée qui ne demande qu'à s'exprimer, Sofia Coppola préfère le rose bonbon impeccable d'une pension de jeunes files propres sur elles et dont les motivations sont assez floues. Quand Don Siegel filme la guerre et le danger qui a trait à celle-ci (tous les soldats sans exception sont des menaces), qu'il ne néglige pas le propos sur l'esclavagisme (l'action se déroule tout de même durant la guerre de Sécession), Sofia Coppola choisit, elle, de supprimer le personnage pourtant essentiel de la servante noire et ne crée aucune interaction avec le milieu extérieur pourtant hostile et source de menace permanente pour tous les protagonistes, préférant cultiver les crépages de chignons chichiteux et les froufroutements des robes de soie.
Au final, rien ne se dit, rien ne se passe. Colin Farrell est inexistant, Nicole Kidman et Kirsten Dunst font le minimum syndical et semblant s'ennuyer à deux sous de l'heure, la réalisation bien que classique, ne sert ni le propos ni l'intrigue et l'on a vite l'impression d'être face à un film désincarné, vide et dont le spectateur est exclu.
Un conseil : passez votre chemin et procurez-vous le film de Don Siegel qui vient d'être réédité en Blu-Ray

DVD Jeux vidéo Livres CD Aide
Droits réservés 2020 - Cerivan