Recherche        
3
Acheter sur Amazon

Les Ecureuils de Central Park Sont Tristes le Lundi

de Pancol-K

Membres possédant ce produit louise760
Membres désirant ce produit secretdulivreAnabelIloudie

Résumé

Souvent la vie s'amuse.
Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d'un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud. ... Lire la suite :
il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident. Les gens brutaux, les gens pressés, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les détails. Ils veulent du lourd, de l'imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d'un homme tremblant.
Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue... Et la vie n'est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi...
Le tourbillon de la vie... Joséphine et Philippe, Hortense et Gary, Zoé et Gaétan, Marcel et Josiane, Henriette et Junior, Shirley... les héros de Katherine Pancol continuent de valser avec leur destin au fil de nouvelles rencontres.

Critiques et avis

Soyez rémunéré pour chaque avis pertinent déposé !

Critique de gridou37Bof ! L'inconvénient de faire la suite de la suite avec autant de personnages à suivre ! On a envie de secouer le personnage central pour qu'elle écrive enfin son deuxième roman, et qu'elle saute sur son amoureux transi. Ses filles par contre sont superbes, elles vivent des choses palpitantes et découvrent l'amour à des ages différents. Les personnages autour d'elles sont trop lents, mais on aime quand même la fin comme toujours. L'auteur reste dans la continuité de ses livres et c'est pour cela que l'on apprécie.
Bonne lecture

Critique de dibou94Le dernier tome de la trilogie est un beau petit pavé de 939 pages! Les amoureux des deux premiers opus se retrouveront très bien dans celui. Tout y est et en supplément, on découvre nos personnages dans des situations dans lesquels nous ne sommes pas habitués à les voir; je pense à Shirley, à Hortense,... On y retrouve aussi Chaval et bien sûr, de nouveaux personnages s'incrustent. Ce que je n'aime toujours pas ce sont les "supers pouvoirs" de Junior et les fréquents rappels concernant les premiers tomes. Je m'explique:certains rappels s'intègrent parfaitement dans l'histoire et le dialogue alors que d'autres semblent avoir été écrit pour faire de la consistance ou aider des lecteurs qui ne se seraient pas penchés sur les deux premiers opus et du coup cela fait écho. J'ai aussi été déçue par la partie finale concernant Joséphine et Philippe car je trouve qu'elle a été clôturée rapidement mais ce n'est qu'un avis de lectrice qui dévore les bouquins et pas du tout d'écrivain expérimenté. Une fois les petits bémols soulignés, on peut conclure en disant que ce tome ne dépayse pas le lecteur et procure tout autant de plaisir! On se laisse facilement happer par l'atmosphère "pancolien".

Critique de bladerunnerTrès motivé pour lire le livre grâce sans doute à la pub faite autour du roman ainsi que les présentoir de la fnac.
Au final, le style est très Américain, mièvre.
Le résultat n'est pas très réaliste, dommage.

Critique de creadysJ’espérais retrouver avec délice Josephine, Hortance, Zoé et toute la clic, j’ai été déçue. J’ai trouver un peu trop tiré par les cheveux le personnage de Junior, l’histoire beaucoup trop molle où finalement rien ne se passe … on attend l’intrigue, l’action et puis on arrive à la dernière page et il ne s’est rien passer. Vraiment dommage que ce troisième opus ne soit pas à la hauteur des deux autres.

Critique de natekaLes écureuils sont tristes le Lundi à Central Park est aussi long que le laisse présager le titre : plus de 930 pages dont j'ai eu l'impression de ne jamais venir à bout et beaucoup de longueurs qui ont fini par m'ennuyer. Certains épisodes sont inutiles/inintéressants et si je n'avais pas tant eu envie de découvrir la fin des aventures amoureuses et/ou professionnelles des Joséphine et de ses filles j'aurais laissé tomber la lecture. Au final ce troisième tome écrit par Katherine Pancoll s'enlise dans des personnages secondaires trop nombreux et qui n'apportent rien de plus à un récit qui finit par s'alourdir. Trop ambitieux à vouloir concilier roman à succès et écriture nourrie de références littéraires ?

Critique de walkalloveryou57 Encore un succès, encore du plaisir. Ayant adoré les deux premiers volets de la saga des crocodiles, j'ai tout bonnement sauté sur le troisième. Après un début un peu mitigé étant donné l'état de Joséphine, le reste du livre m'a permis de retrouver l'ambiance de la série et tous les personnages principaux tels que Shirley, Zoé, Hortense, Gary, Junior... Certains restent accrochés dans l'histoire et n'en démordent pas (comme par exemple Henriette), et d'autres ressurgissent comme Bruno Chaval.
Cette fois, en plus de nous faire voyager à Londres pour suivre la force de caractère et le charme d'Hortense, l'auteur nous amène jusqu'à New York, d'où le titre. Ce livre est aussi un voyage émotionnel, avec ces rebondissements et les situations inattendues. Pour ceux qui ont aimé les deux premiers volumes, celui-ci est pour vous !

DVD Jeux vidéo Livres CD Aide
Droits réservés 2019 - Cerivan