Recherche        
3
Acheter sur Amazon

Le Projet Blair Witch

paru le19/09/2003de Daniel Myrickavec Heather Donahue, Michael A. Williams, Joshua Leonard, Bob Griffith

Membres possédant ce produit
Membres désirant ce produit

Résumé

En octobre 1994, trois jeunes cinéastes, Heather Donahue, Joshua Leonard et Michael Williams, disparaissent en randonnée dans la foret de Black Hill au cours d'un reportage sur la sorcellerie. Un an plus tard, on a retrouve le film de leur enquête. Le Projet Blair Witch suit l'itinéraire éprouvant des trois cinéastes à travers la foret de Black Hills et rend compte des événements terrifiants qui s'y sont déroulés. A ce jour, les trois cinéastes sont toujours portés disparus.

Produits similaires

L'Armée des 12 si…
Charlie et ses …
Paycheck
Genesis

Critiques et avis

Soyez rémunéré pour chaque avis pertinent déposé !

Critique de malkhavianLors de sa sortie, Blair Witch Project était un ovni dans le monde du film de frisson. Minimaliste, tout est dans le suggéré et le ressenti. Donc pas de torrents d'hémoglobynes façon Braindead juste un implaccable sentiment de malaise qui prend au tripes et qui ne s'arrête pas à la fin du film...

Critique de niklasComment donner des frissons avec presque rien c'est la prouesse qu'a réussi ce film. En effet, pas d'effets speciaux avec des monstres, simplement de l'obscurité et un forêt. On s'attend à ce qu'il se passe quelque chose de terrible à chaque instant.
Absolument bon.

Critique de Ludi79Les films d'horreur, épouvante, bref qui font flipper, j'adore ça. J'en regarde avec moi, donc je suis de plus en plus blaser, genre "ah, encore un tueur cannibale qui décapite ses victimes avec les dents". Donc pour m'arracher le moindre frisson, accroche toi.
J'ai abordé "Le projet Blair Witch" avec un a priori : pour moi ce genre de film ne pourrait absolument pas me faire peur. D'ailleurs, j'ai eu raison, tout au moins dans un premier temps. Car si j'ai passé un très agréablement moment, j'ai à peine sursauter trois ou quatre fois. C'était le premier effet "Kiss cool". Le second effet "Kiss cool" s'est révélé pendant la nuit : impossible de fermer l'oeil, le film qui repassait en boucle dans mon cerveau. Un bon coup de flippe post visionnage.

Critique de patovitchCe film ne montre rien et c'est là justement tout son charme. Votre imagination prend le relais et si vous y êtes sensible, vous risquez de ne plus vouloir vous promener dans les bois un certains temps !

Critique de cathlileTrès impressionnat. Comment faire aussi peur avec aussi peu de moyen. Pas de violence, pas de sang, pas d'effets spéciaux, tout en caméra sur l'épaule,. L'angoisse est liée à la subjectivité des ambiences, son, lumière, rapports entre les protégonistes. Et effectivement, on peut comprendre les avis moins favorables sur ce film si l'on recherche de l'hémoglobine( c'est pas "Saw")...

Critique de tafamgsacSi vous recherchez des frissons, des vrais, regardez ce film!
Je ne suis pas forcément fan de ce genre de films, mais, ayant fait beaucoup de bruit à sa sortie, je voulais absolument le voir pour me faire ma propre opinion, car certains le trouvaient terrifiant et d'autres vraiment inoffensif.
Moi il m'a vraiment fait trembler car il a de nombreux points forts: on s'identifie aux personnages car le film est tourné caméra au poing, comme un film de vacances, donc on y croit forcément. En plus le buzz fait au moment de sa sortie laissait planer le doute, voulant faire croire que toute l'histoire était vraie (bon, on est pas naïfs à ce point non plus...) et que les cinéastes avaient vraiment disparus pendant leur reportage, seul leur film avait été retrouvé.
Moi, ce qui m'a fait vraiment peur, c'est déjà le fait que ça se passe dans la forêt: c'est un lieu qui fait peur à beaucoup de monde je pense, surtout une fois la nuit tombée... Toutes les histoires qu'on nous racontait dans notre enfance remontent à la surface: les bois, la nuit, les cris des animaux, le grand méchant loup quoi...
Mais le pire, ce sont les histoires de sorcellerie et de vaudou: personne n'avouera y croire, personne ne pense y croire, mais quand même ça fiche toujours les jetons!
La force de ce film, vous l'aurez compris, c'est qu'on y croit parce qu'il n'a aucun effet spécial, pas de scènes sanglantes ou de violence, tout est suggéré. A partir de là c'est notre imagination qui fait le travail, et toutes nos peurs les plus profondes prennent forme...

Critique de Amok66J'ai du mal à comprendre l'engouement autour de ce film. À part une scène qui est à peine stressante, le reste du film est franchement sans saveur, on n'a pas peur une seconde. Les fans de ce genre de cinéma éviteront soigneusement, ce film n'est pas bon.

Critique de jenlooIl fallait quand même le faire. En 1999, redonner un coup de jeune au cinéma fantastique, c'set fort. L'idée de la caméra à l'épaule pour tout le film, avec une vue subjective, zéro effets spéciaux et 100 % d'ambiance, c'est comme l'oeuf de Colomb : simple, mais il fallait y penser. Un long-métrage fort où l'angoisse est encore plus grande après le film que pendant. Bravo aux trois jeunes acteurs qui portent le film.

Critique de bebedamourTrois étudiants en cinéma tournent un documentaire sur la légende d'une sorcière vivant dans la forêt de Blair lorsqu'ils disparaissent mystérieusement après s'être égarés. Le film est censé être la bande vidéo qu'ils ont enregistré, retrouvée une année plus tard sur les lieux de leur disparition.

L'originalité du film réside dans le fait que la peur ne vient pas forcément là où on l'attend. Sans le moindre effet spécial ni trucage, c'est l'un des rares films à distiller autant d'angoisse sans rien montrer, juste par la suggestion. En ce sens, Blair Witch s'inspire largement et renoue avec l'esprit et le style des tous premiers films d'horreur à l'époque du muet des années 1920!

D'autres élèments concourrent à augmenter l'état de peur chez le spectateur. Ainsi l'effet vidéo-amateur désoriente également le spectateur, car il voit uniquement à travers la vision des personnages du film. La forêt est ainsi un espace qui est perçu comme totalement oppressant. La méthode consistant à inclure la caméra et l'équipe de tournage dans le scénario n'est pas nouvelle. Peter Watkins l'a utilisé dans pratiquement tous ses films, tout comme les cinéastes danois du Dogme, les belges de C'est arrivé près de chez vous, et plus récemment dans le film Paranormal Activity.

Blair Witch est l'un des films les plus rentables de l'histoire du cinéma avec un coût de 35 000 $, le film réalisa quelque 160 millions au box-office américain et 248 millions au niveau mondial.

Critique de Lacryma"Le projet Blair Witch" avait révolutionné le cinéma en son temps en proposant cette manière de filmer caméra à l'épaule, sous forme de reportage. Cela permet vraiment de s’immiscer dans l'intimité des personnages, de se sentir proche d'eux et de partager leurs angoisses. L'ambiance des bois sombres et lugubres se ressent bien mais je ne trouve pas ce film particulièrement angoissant car l'héroïne m'énerve tellement qu'au bout d'un moment je me concentre énormément sur elle. Je pense que c'est le personnage le plus agaçant que j'ai pu voir dans un film! Néanmoins, c'est une belle réussite de réussir à m'agacer à ce point car cela veut dire que le stress lié à leur situation passe bien. J'adore ce film, plein de scènes cultes et qui reste un classique à mes yeux!

Critique de hippobald

DVD Jeux vidéo Livres CD Aide
Droits réservés 2020 - Cerivan