Recherche        
3
Acheter sur Amazon

Godzilla - Édition Format Superbit

paru le22/01/2002de Roland Emmerichavec Matthew Broderick, Jean Réno, Maria Pitillo, Hank Azaria

Membres possédant ce produit monkyll
Membres désirant ce produit

Résumé

Une tempête effroyable se dechaîne sur le Pacifique, engloutissant un pétrolier tandis qu'un immense éclair illumine le ciel au-dessus de la Polynésie française. Des empreintes géantes creusent un inquiétant sillon à travers des milliers de kilomètres de forêts et de plages au Panama. Les navires chavirent au large des côtes américaines et ces horribles phénomènes s'approchent de plus en plus près de New York. Le chercheur Nick Tatopoulos est arraché à ses recherches afin d'aider les Etats-Unis à traquer le monstre qui est à l'origine de ces désastres mystérieux.

Critiques et avis

Soyez rémunéré pour chaque avis pertinent déposé !

Critique de playerFilm à grand spectacle, que j'ai vu au cinéma, puis revu en cassette vidéo, puis en DVD, et que j'ai chaque fois adoré ! Bien sûr, c'est énorme et exagéré, mais c'est le but, en mettre plein les yeux, et c'est vraiment réussi ! Godzilla est gigantesque et superbement fait, et ses petits (que l'on voit plus tard dans le film) sont eux aussi excellents (même s'ils font inévitablement penser aux dinos de Jurassic Parc). Les comédiens sont bons, l'histoire reste basic (c'est la grosse bête qui détruit la ville, point), mais incontournable. On a vraiment l'impression de voir un New York ravagé tellement les effets sont admirables ! Peut-être que ceux qui sont fans des vieux Godzilla Japonais détesteront ce film (qui n'a rien à voir avec ses prédécesseurs), mais les inconditionnels d'action et de gros monstres ne resteront certainement pas insensibles au spectacle. À voir absolument.

Critique de KakadoizoUn film de Roland Emmerich, c'est forcément mauvais. Le réalisateur l'a prouvé depuis longtemps et persiste avec des bouses universelles toutes aussi de mauvais goût les unes que les autres. Ici, non content de surfer sur le succès de Jurassic Park et de trahir la franchise Godzilla en mettant en scène une créature qui n'a rien à voir avec le monstre mis en scène en 1954 par Ishiro Honda, Emmerich nous sert une fois de plus la palette de personnages sans substance, de répliques imbéciles, de situations ineptes et se fout royalement de la cohérence scénaristique de l'ensemble.
Ah oui, certes, les effets spéciaux sont plutôt sympas et question pyrotechnie, on en a plein les yeux. Mais quel ennui!
Le jour où Emmerich comprendra qu'un blockbuster ce n'est pas que de la poudre aux yeux, les poules auront des dents. Là, on est loin, très loin, de James Cameron, de Paul Verhoeven ou de John MacTiernan, réalisateurs qui ont compris qu'un bon blockbuster c'était avant tout un film bien écrit, bien réalisé et qui ne prenait pas les spectateurs pour des crétins.

DVD Jeux vidéo Livres CD Aide
Droits réservés 2020 - Cerivan