Recherche        
2
Acheter sur Amazon

Ravage

paru le27/09/1972de René Barjavel

Membres possédant ce produit
Membres désirant ce produit Slougbensnowwhiteancient

Résumé

De l'autre côté de la Seine une coulée de quintessence enflammée atteint, dans les sous-sols de la caserne de Chaillot, ancien Trocadéro, le dépôt de munitions et le laboratoire de recherches des poudres. Une formidable explosion entrouvre la colline. Des pans de murs, des colonnes, des rochers, des tonnes de débris montent au-dessus du fleuve, retombent sur la foule agenouillée qui râle son adoration et sa peur, fendent les crânes, arrachent les membres, brisent les os. Un énorme bloc de terre et de ciment aplatit d'un seul coup la moitié des fidèles de la paroisse du Gros-Caillou. En haut de la Tour, un jet de flammes arrache l'ostensoir des mains du prêtre épouvanté.

Produits similaires

La Nuit des tem…
La Faim du tigr…
Tarendol
Le Voyageur imp…

Critiques et avis

Soyez rémunéré pour chaque avis pertinent déposé !

Critique de Martinet1829C’est un roman de science-fiction sur le mode « survivre à une catastrophe planétaire en 2050 ». Si l’auteur s’est amusé à imaginer un monde très avancé technologiquement au 21e siècle, il est dommage qu’il n’en ai pas fait autant avec les rapports humains (qui lui semble plutôt dater du 19e !). Les rapports entre hommes et femmes, entre ceux de la « classe ouvrière » et ceux de la « classe dominante » sont franchement paternalistes. Le personnage principal semble ainsi avoir une autorité naturelle qui en fait le chef de tous ses compagnons survivants. De plus, certaines valeurs montrées dans le livre sont assez « limite » (le retour à la nature pour sauver l'humanité, la primauté de la force..). La fin du roman atteint des summums en la matière. Le livre a été écrit en 1942, pendant l’Occupation, et cela a une résonance assez désagréable.

Critique de jcl160652On ne peut comprendre ce roman sans le replacer dans l'époque ou il a été écrit : l'occupation allemande de la France. En 1943, Barjavel a connu la débâcle de 40 et l'exode vers la zone libre. De là vient que le groupe de survivants va dans le sud de la France. Il est vrai également que les rapports humains qui y sont développés sont archaïques. Cela peut venir également de cette époque, mais aussi du thème du retour à une vie plus sauvage, plus rude et donc moins civilisée. Faire une analyse politique ne rend donc pas hommage à ce roman dont la forme littéraire est agréable et dont l'idée de base (les électrons ne conduisent plus l'électricité - sans aucune autre explication, d'ailleurs) mène l'auteur à une fiction pas si irréaliste si on accepte le postulat de départ. À lire, donc, un peu dans la lignée des "1984" d'Orwell et "le meilleur des mondes" de Huxley, en prenant le recul nécessaire et en replaçant dans son contexte.

Critique de Clad87Ce roman est le premier que j'ai lu de Barjavel et je dois dire que le style de l'auteur m'a littéralement séduit. Excellent ouvrage, véritable satire du progrès technique, l'auteur nous plonge dans un monde où l'humanité est assistée par les machines jusqu'au jour où l'électricité cesse d'exister.... Vient alors une longue et inéluctable descente aux enfers qui plonge l'humanité dans le chaos. En quelques jours, Paris est ravagée par les pillards, les cadavres pullulent même le choléra a fait sa réapparition. Tout semble perdu, le gouvernement disparaît, la loi du plus fort règne et pourtant une poignée d'individus décide de s'allier pour quitter la ville à la recherche du paradis perdu, un authentique village de Provence. Livre d'anticipation qui prône le retour à la terre, à resituer dans son contexte (écrit en 1943 soit en pleine occupation avec l'exode vers la zone libre), qui pousse à la réflexion et permet de prendre du recul sur notre dépendance à l'énergie et donc aux machines. Peut être devrions-nous nous inspirer des écrits de Barjavel pour anticiper les problèmes environnementaux, énergétiques et sociaux qui se profilent à l'horizon ?

Critique de titifraRoman français de science- fiction, il est une critique de la société des années 1940. Il aborde des thèmes comme la technologie, l'individualisme, la folie ou encore la mauvaise influence de la technologie sur l'Homme.
Une catastrophe, provoquée par l'arrêt soudain de l'électricité, va provoquer chaos et destruction pour la population humaine qui est à la recherche du moindre bout de nourriture, tuant s'il est nécessaire hommes, femmes ou enfants. François Deschamps, le personnage principal, dirige un petit groupe de survivants. Il y a vraiment un rapport de soumission entre lui et les autres personnages qui le respectent et suivent ses commandes aveuglément.
Dans ce livre, un Paris futuriste et apocalyptique s'ouvre à nous dans lequel règne une anarchie qui s'étend sur toute la planète. J'ai bien aimé cette atmosphère d'apocalypse et surtout il m'a amené à réfléchir : qu'est-ce qu'on deviendrait si la technologie venait à disparaître du jour au lendemain ? Et pour qu'une fois qu'un livre de science- fiction se passe en France ... on ne va pas se priver !

DVD Jeux vidéo Livres CD Aide
De nombreuses énigmes, des centaines de points à gagner sur Facebook